La Fidélité et la Persévérance

A150104ConfPerseveranceFernand Lachambre
"Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus"  (Matthieu 22-14)

Lorsqu’un nouvel élève entre dans une Ecole spirituelle, il a l’enthousiasme du néophyte et il pense qu’il va atteindre rapidement la libération du Monde physique pour voyager avec des pouvoirs extraordinaires dans les Mondes spirituels dont il vient d’apprendre l’existence.

Puis, l’enthousiasme provoqué par une progression favorable dans son thème astrologique tombe, et l’élève semble reprocher à l’Ecole de n’avoir pas été le "sésame ouvre-toi" des Mondes intérieurs. Il court vers une autre Ecole, espérant trouver dans ce nouvel enseignement le moyen d’arriver rapidement à l’envol mystique.

Il est bon de penser que la connaissance d’un plan ne permet pas d’entrer en jouissance immédiate de la maison que l’on désire. Il faut choisir le plan de la maison, chercher un maçon, avoir les fonds nécessaires, et attendre que la maison soit bâtie. Evidemment, le constructeur peut être plus ou moins rapide, mais il faudra tout de même lui laisser le minimum de temps nécessaire.

Les Frères Aînés qui dirigent les êtres humains leur ont toujours donné ce dont ils avaient besoin pour leur développement spirituel. Les enseignements ont toujours été adaptés au degré d’évolution, soit de l’ensemble de l’humanité, soit d’un groupe plus avancé.

Avant la venue du CHRIST, seuls quelques privilégiés pouvaient atteindre un développement plus rapide sous la protection directe des Hiérophantes. Depuis la venue du CHRIST dont le corps émotionnel est lié depuis deux mille ans au corps du désir de la Terre, le voile du temple intérieur est déchiré, et une naissance spirituelle est possible pour tout être humain. Il est donc devenu le Maître des Maîtres, le Grand Prêtre de l’Ordre de Melchisédech ; c’est pour cela qu’Il a dit "Je suis la Voie, la Vérité, la Vie". "Nul être humain ne peut parvenir au Père sans passer par Moi" (car il n’en a pas la force).

Jusqu’au début du XXème siècle, le sens précis des Evangiles n’était révélé que dans des ordres secrets, le mystique qui suivait le chemin de la foi simple trouvait la lumière au fur et à mesure de son développement spirituel.

Mais devant le développement intellectuel de l’humanité détruisant la foi simple, il est nécessaire de révéler publiquement les enseignements ésotériques ; c’est là le but de l’enseignement rosicrucien.

Le plan général de l’évolution spirituelle a été rendu public, mais la connaissance de cette évolution n’implique pas que l’on ait la force, les moyens et les véhicules nécessaires à cette évolution. Nul ne peut se manifester dans un Monde quel qu’il soit, sans avoir le véhicule approprié à ce Monde, et aucun Instructeur, aucun Maître, aucun Gourou ne peut nous donner un véhicule ; il doit être construit par nous-mêmes. C’est la loi cosmique.

La mission du CHRIST a été d’ouvrir un chemin aux forces spirituelles pour nous permettre de construire nous-mêmes ce véhicule. Il est le Maître des Maîtres, ayant seul la puissance pour maintenir ouverte cette voie. Et tout Instructeur qui ne se rattache pas à Lui est un imposteur, de bonne foi peut-être mais qui conduit ses élèves à une impasse.

Ceci est dit pour permettre à chacun, en tout discernement, de faire le choix d'une Ecole afin de s’éviter bien des ennuis et de cruelles désillusions.

Le CHRIST est le conducteur des forces spirituelles qui nous permettent de construire peu à peu le corps de l’âme nécessaire à l’envol conscient, d’abord dans le Monde émotionnel, et ensuite dans des Mondes plus subtils encore. La construction de ce véhicule est lente, et demande plusieurs années, si ce n’est de nombreuses vies.

Aucun Instructeur ne peut, par une ouverture quelconque, fournir instantanément les matériaux nécessaires, à l’amalgame de ce corps de l’âme qui n’est construit que par la répétition d’émotions supérieures, de prières et d’actions de service et d’entraide. Vouloir aller trop vite, c’est aller au devant d’un avortement spirituel certain.

La connaissance du plan de l’évolution permet donc de choisir son Ecole, mais aussi de comprendre que l'on ne peut espérer atteindre les étapes de la croissance spirituelle qu’en restant fidèle au sentier choisi. Ce n’est qu’en persévérant sur la même voie, lorsque celle-ci est bonne, que l’on atteint plus rapidement le but proposé à tout être humain.

Sur ce sentier les épreuves sont adaptées au développement de chacun, elles sont de plus en plus subtiles au fur et à mesure de la croissance spirituelle, et la fidélité à l’idéal, à l’Instructeur, à l’Ecole, est une de ces épreuves. Souvent elle se présente près du but final, au moment où l’élève prête le flanc au découragement, alors que peut-être l’Instructeur est sur le point de se présenter. Si l’élève succombe, ce sera terminé pour la vie présente car les occasions selon la Loi ne peuvent se présenter deux fois dans une même vie.

Soyons donc persuadés que si nous essayons de vivre l’idéal que nous a donné le CHRIST, si nous nous efforçons d’extirper nos désirs inférieurs, si nous prions pour nourrir notre corps émotionnel, si nous servons nos frères humains et nos jeunes frères les animaux dans la mesure de nos moyens, nous sommes sur la bonne voie, et peu à peu, nous approchons du but désiré.

 Conférence basée sur l'Enseignement rosicrucien
légué à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix