Le Corps du Désir - 3ème partie

A150104ConfCorpsDesirAP - Novembre 2004

Dans l’exposé précédent, nous avons donné une description du Monde du Désir et du corps du désir de l’être humain à son stade actuel d’évolution. Nous allons, aujourd’hui, considérer le Monde du Désir en rapport avec les autres règnes.

Les animaux bien sûr, qui sont dotés d'un corps du désir mais également les végétaux et les minéraux.

En effet, le Monde du Désir concerne aussi les minéraux et les végétaux car, bien qu'ils n'aient pas encore de corps émotionnel propre, il ne faut pas oublier que la Terre elle-même a un corps du désir dans lequel sont immergés tous les règnes qui s'y développent.

Nous envisagerons également, très succinctement, la naissance et le développement du corps du désir au cours des 7 Périodes de l'actuel grand Jour de Manifestation, puis nous considérerons brièvement son développement au niveau de l'individu, au cours de l'enfance avec les problèmes d'éducation que cela implique. Et nous terminerons par un point très important pour notre développement spirituel, celui de la maîtrise du corps du désir.

Notre planète est actuellement le champ d'évolution d'êtres parvenus à des degrés divers de développement. Nous partageons ceux qui sont dotés d'un corps physique en quatre règnes : les règnes minéral, végétal, animal et humain.

Considérer les minéraux comme porteur d'une conscience, même léthargique peut sembler absurde aux yeux du matérialiste, mais pas pour le spiritualiste qui sait que la vie est omniprésente dans la création.

Pour manifester des sentiments et des émotions, il est nécessaire d'avoir un véhicule composé de la substance du Monde du Désir. Les atomes des Mondes du Désir et de la Pensée, et même ceux des Mondes encore plus élevés, interpénètrent les minéraux aussi bien que le corps dense des végétaux, des animaux et de l'être humain. Contrairement aux végétaux, aux animaux et à l'être humain, les minéraux n'ont pas de corps éthérique. Cependant, l'éther chimique de notre planète les interpénètre et permet leurs activités chimiques (mais cela ne suffit pas pour qu'ils aient une croissance individuelle).

Les plantes, elles, disposent d'un corps éthérique dans lequel les deux éthers les plus denses, l'éther chimique et l'éther vital sont actifs, ce qui leur permet de croître et de se reproduire, mais elles n'ont pas de corps du désir individuel. Minéraux et végétaux sont seulement pénétrés par le corps du désir de notre planète. Faute de posséder ce véhicule distinct, fait de substance du Monde du Désir, ni les végétaux, ni les minéraux ne peuvent avoir de sentiments, de désirs et d'émotions, toutes facultés inhérentes à ce Monde.

Les quelques expériences qui prouvent l'existence d'une affectivité des plantes en rapport avec les humains mettent en fait en évidence l'action des Esprits-groupes qui dirigent la vague de vie des végétaux. Les Esprits-groupes des végétaux appartiennent à la vague de vie des anges aptes à travailler sur la matière éthérique puisqu'elle constitue leur véhicule le plus dense, alors que les Esprits-groupes des animaux appartiennent à la vague de vie de archanges aptes à travailler sur la matière-désir qui est leur véhicule le plus dense.

Max Heindel nous dit :

"Quand on brise une pierre, elle n'éprouve pas de sensation ; mais on aurait tort de croire que ce fait ne cause aucune sensation ailleurs. C'est là un point de vue matérialiste ou celui de la foule mal informée. L'occultiste sait qu'il n'y a pas d'action, grande ou petite, qui ne soit ressentie à travers l'univers, et quoique la pierre ne puisse éprouver de sensation, parce qu'elle n'a pas de corps du désir distinct, l'Esprit de la Terre, Lui, en éprouve une, parce que la pierre est pénétrée par le corps du désir de la Terre. Dans le cas d'une pierre que l'on brise, la sensation de la Terre est agréable puisque cela va dans le sens d'une libération. Notre Terre est un corps vivant, doué de sentiment et toutes les formes qui n'ont pas de corps du désir distinct par lequel leur Esprit puisse expérimenter des sentiments, sont incluses dans le corps du désir de la Terre. Quand on cueille une fleur, cela fait plaisir à la Terre, tandis que si on arrache des plantes par la racine, cela lui fait mal".

En ce qui concerne les animaux, ceux qui n'ont pas de sang rouge ne possèdent pas vraiment de corps du désir et sont en fait à un stade de transition entre la plante à l'animal. Les animaux qui ont un foie et dont le sang est froid et rouge, possèdent déjà un corps du désir distinct, mais l'Esprit individuel est entièrement en dehors du corps dense et seul l'Esprit-groupe agit en eux. Pour les animaux qui ont évolué jusqu'au point où le sang est chaud, et en particulier, les mammifères, l'Esprit individuel peut pénétrer partiellement ses véhicules de telle sorte que les désirs et les émotions commencent à se manifester dans une certaine mesure. Mais c'est encore un Esprit-groupe qui les dirige du dehors. Leur corps vital et leur corps du désir ne coïncident pas complètement avec le corps dense, particulièrement en ce qui concerne la partie correspondant à la tête. Tous les animaux sont poussés à l'action par le désir de manger, de se protéger, de procréer.

L'homme est également poussé par ces désirs, mais des aspirations plus élevées l'incitent aussi à faire des efforts pour évoluer ; le désir de rapidité et de facilité le pousse à construire, grâce à son intellect, des machines qui obéissent à sa volonté et lui permettent de se mouvoir et de communiquer de plus en plus vite et d'accomplir toujours plus de tâches.

Le corps du désir de l'animal comme celui de l'homme est animé par les forces jumelles d'attraction et de répulsion et les sentiments jumeaux d'intérêt et d'indifférence. Un tigre passera près d'un morceau de pain avec indifférence, mais sera intéressé par une proie. Son intérêt éveillera la force d'attraction et elle cherchera à la tuer. L'acte destructeur n'est ni la fin, ni le but, mais seulement un pas nécessaire vers l'assimilation. Si le tigre épie un autre animal de proie qui a des visées sur ce qu'il considère comme son butin, il y prendra également intérêt; mais dans ce cas le sentiment d'intérêt éveillera la force de répulsion; et si un combat s'ensuit, le but en est la suppression de son rival.

Il y a une différence capitale dans la composition des corps du désir de l'homme ou de l'animal : sauf dans le cas de quelques mammifères et notamment chez certains animaux en contact avec l'homme, comme le chien, le chat ou le dauphin, le corps du désir d'un animal est seulement composé de matière des quatre régions inférieures du Monde du Désir; aussi n'est-il capable d'éprouver que les désirs animaux de se nourrir, de s'abriter, etc.

Le corps du désir de l'homme est composé de la matière de l'ensemble des sept régions du Monde du Désir, ce qui le rend capable de sentiments plus élevés que l'animal. De plus, il dispose d'un intellect, qui, bien qu'encore trop souvent au service des désirs inférieurs, commence parfois à servir l'Esprit triple. Un saint éprouverait le plus vif remords d'avoir par inadvertance dit un mot trop vif ; le tigre, lui, n'est pas troublé par le sens du mal, bien qu'il tue chaque jour.

Abordons maintenant succinctement les étapes du développement du corps du désir au cours de l'actuel Grand Jour de Manifestation. Le plan de l'évolution s'accomplit au cours de sept grandes Périodes de Manifestation, pendant lesquelles la vie en évolution passe par les stades minéral, végétal, animal et humain pour aboutir à un état supra-humain puis divin.

Dans la terminologie rosicrucienne, les noms des sept Périodes sont :

1. La Période de Saturne  
2. La Période du Soleil  
3. La Période de la Lune  
4. La Période de la Terre  
5. La Période de Jupiter  
6. La Période de Vénus  
7. La Période de Vulcain.

Nous sommes déjà passés par les trois premières Périodes (Périodes de Saturne, du Soleil et de la Lune). Nous venons de dépasser le milieu de la quatrième Période (Période de la Terre). Quand elle prendra fin, notre Globe passera par les Périodes de Jupiter, de Vénus et de Vulcain, avant la fin du grand Jour de Manifestation, où tout ce qui est, sera résorbé dans l'Absolu pour un temps de repos et d'assimilation des fruits de notre évolution. Après ce repos, toutes choses émaneront à nouveau, en vue d'un développement ultérieur plus élevé, à l'aube d'un autre grand Jour de Manifestation. Les trois Périodes et demie par lesquelles nous sommes déjà passés ont été employées à préparer nos véhicules et notre conscience actuels. Ceci a été accompli avec l'aide de Hiérarchies Spirituelles qui sont passées par le stade humain bien longtemps avant nous.

Les trois périodes et demie à venir seront consacrées au perfectionnement de ces divers véhicules et à l'expansion de notre conscience jusqu'à ce qu'elle atteigne un degré voisin de l'omniscience. La Cosmogonie des Rose-Croix nous apprend que notre corps du désir a été formé au cours de la Période de la Lune. Si vous voulez avoir une image mentale des choses telles qu'elles étaient alors, prenez l'exemple du foetus. On y distingue trois parties principales, le placenta, le cordon ombilical qui transporte le sang avec les éléments nutritifs fournis par le corps maternel et le foetus lui-même. Imaginez maintenant, à cette époque lointaine, le firmament comme un immense placenta auquel seraient suspendus des milliards de cordons ombilicaux pourvus chacun de son appendice foetal. A travers la famille humaine entière, alors en devenir, circulait l'essence universelle du désir et de l'émotion engendrant les impulsions à l'action. Ces cordons ombilicaux et ces appendices foetaux avaient été modelés dans l'humide substance-désir par les émotions des Anges lunaires, tandis que les courants ardents qui s'efforçaient d'éveiller la vie latente en l'humanité alors en formation, ont été engendrés par les Esprits Lucifer.

A la fin de la Période de la Lune, l'homme possédait un corps triple à des degrés divers de développement. Il avait le germe de l'Esprit triple : l'Esprit Divin, l'Esprit Vital et l'Esprit Humain. Chez ceux dont le corps du désir avait pu être divisé, la partie supérieure a commencé à dominer quelque peu la partie inférieure, ainsi que le corps dense et le corps vital. Elle formait une sorte d'âme animale, à laquelle l'Esprit pouvait s'unir. Le corps dense a graduellement pris une position verticale, soustrayant ainsi la colonne vertébrale aux courants horizontaux du Monde du Désir. L'Ego a pu alors pénétrer son corps, y travailler et s'exprimer par l'intermédiaire de la colonne vertébrale verticale, construire le larynx vertical et le cerveau pour s'exprimer dans le corps dense. Le larynx horizontal des animaux est sous la domination de l'Esprit-groupe (il est vrai que certains animaux, tels que le perroquet ou le sansonnet, peuvent prononcer des mots, grâce à leur larynx vertical, mais ils ne peuvent s'en servir d'une manière intelligente).

L'actuelle Période de la Terre est divisée en 7 époques. Nous en sommes actuellement à la cinquième. Au cours de la première Epoque, appelée Epoque Polaire, le corps physique de l'homme a été reconstruit pour l'adapter aux nouvelles conditions. Pendant l'Epoque suivante, l'Epoque Hyperboréenne, ce fut le tour du corps vital. C'est au cours de la troisième Epoque, l'Epoque Lémurienne que l'être humain en devenir a repris possession d'un corps du désir. L'Epoque Lémurienne présente des conditions de vie analogues à celles de la Période de la Lune, mais plus denses : même noyau de feu au centre de la Terre entouré d'eau bouillante et d'une atmosphère de « brouillard de feu » à l'extérieur.  C'est alors que « Dieu sépara l'eau d'avec les eaux, et l'humidité dense de la vapeur » comme le dit la Genèse. L'homme s'est trouvé alors sur des îlots de croûte solide en formation, éparpillés dans l'océan de feu ou d'eau bouillante. Sa forme était tout à fait dense et solide, il avait un tronc et des membres et la tête commençait à se former.

L'intellect a été donné à l'homme pendant l'époque suivante (Atlantéenne) pour donner un but à l'action ; mais comme l'Ego était extrêmement faible et que la nature-désir était puissante, l'intellect naissant s'est allié au corps du désir, donnant naissance à la ruse qui a été la cause de toute la perversité du deuxième tiers de l'Epoque Atlantéenne.

Dans un avenir très lointain, le corps du désir de l'homme sera organisé de manière aussi définie que le corps vital et le corps dense. Nous avons vu, dans l'exposé consacré au corps éthérique, qu'au cours de la Période de Jupiter, l'homme fonctionnera dans son corps vital, comme il le fait actuellement dans son corps physique.  Mais le corps vital atteindra alors un degré d'efficacité beaucoup plus grand que celui atteint de nos jours par le corps physique. Quelque chose d'analogue se produira pour le corps du désir au cours de la Période de Vénus.

Le Globe D de la Période de Vénus étant situé dans le Monde du Désir, ni le corps dense, ni le corps éthérique ne seront utilisables.

L'essence du corps dense et du corps vital perfectionnés sera incorporée au corps du désir qui deviendra ainsi un véhicule d'une qualité transcendante, merveilleusement adaptable, et qui répondra si bien au moindre désir de l'Esprit intérieur que, dans notre état actuel limité, nous ne pouvons nous en faire la moindre idée.

Néanmoins, l'efficacité de ce véhicule splendide sera dépassée lorsque, dans la Période de Vulcain, son essence sera également ajoutée à l'intellect, qui deviendra alors le véhicule le plus élevé de l'homme, et contiendra la quintessence de tout ce qu'il y avait de meilleur dans tous les autres véhicules.

 Conférence inspirée de l'Enseignement rosicrucien  
légué à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix.