L'Imitation

A150123FlashRose-CroixImitationMax Heindel
1916

L'imitation est la plus sincère des louanges.

Depuis la fondation de l'Association Rosicrucienne (Rosicrucian Fellowship), le 14 novembre 1908, les sociétés rosicruciennes (rosicrucian societies) se sont rapidement multipliées, et il semble que l'annexion du mot Rosicrucian (Rose-Croix) devienne une véritable manie.

Mais, afin de se différencier des autres, quelques-uns l'écrivent avec un "k" Rosikrucianism, d'autres avec "ae" à la place du "i" Rosaecrucianism.

Certaines de ces sociétés ont de grandes prétentions, l'une d'entre elles revendique même l'adhésion de 6 millions de membres parmi lesquels on trouve les têtes couronnées d'Europe et toutes les personnalités remarquables du passé incluant Moïse, Elie, les pharaons d'Egypte et d'autres célébrités trop nombreuses pour être mentionnées.

Il ne faut pas s'étonner si ces éblouissantes fantasmagories aveuglent quelques-uns des membres les plus faibles. Ils se précipitent vers ces organisations en croyant que le prétendu Grand maître ou Imperator, ou celui qui porte un de ces noms fantaisistes va lever sur eux sa baguette magique afin qu'il leur pousse immédiatement des ailes et qu'ils deviennent omniscients comme les dieux.

Ils se rendront bientôt compte que l'avancement sur le sentier, comme nous l'avons dit des centaines de fois, dépend de la croissance de l'âme et que personne ne peut assimiler pour nous notre nourriture spirituelle afin d'assurer notre développement, pas plus qu'un autre ne peut manger notre nourriture physique et nous transmettre la valeur nutritive grâce à laquelle nous nous fortifions physiquement.

Shakespeare avait posé la question : Qui a-t-il dans un nom ? Peu ou beaucoup de choses. Nous connaissons tous la valeur commerciale d'un bon nom pour désigner une marque de marchandises. Mais quel que soit l'attrait du nom, si les marchandises qu'il représente ne sont pas de bonne qualité, le nom seul ne pourra pas assurer une réussite permanente. Il en va de même avec un mouvement spirituel, il doit être fondé sur une base solide et posséder une haute philosophie.

Les Hindous ont reçu les Védas, les Perses le Zend Avesta, les Musulmans le Coran, les Chrétiens la Bible. Chaque grande religion a eu son livre de base particulier qui est le fondement de sa doctrine et ce livre contient trois choses : une explication de notre origine, une description de notre condition future et un code de conduite morale. Même, dans les temps modernes, nous remarquons que les Scientistes chrétiens ont leur livre de texte : Science et Santé, et que les Théosophes ont la Doctrine secrète.

Avant la création de l'Association Rosicrucienne, les Frères Aînés de la Rose-Croix ont donné à l'auteur de ce texte le monumental enseignement contenu dans la Cosmogonie des Rose-Croix, un enseignement qui surpasse toutes les philosophies précédentes. Ce livre est maintenant le livre de base de l'Association Rosicrucienne et il se propage dans le monde entier d'une manière remarquable. Il trouve partout, parmi les gens raisonnables, une complète approbation car il fait appel au jugement intérieur de la vérité.

La philosophie rosicrucienne a d'abord été offerte à M. Heindel, par les Frères Aînés, à la condition qu'il la garde secrète et révèle seulement à quelques personnes le rite et les mystères de l'initiation. Mais, étant lui-même à cette époque une âme affamée recherchant la solution du problème de la vie, il refusa, malgré plusieurs insistances pour le faire changer d'avis. Il pensait que si ces enseignements étaient bons pour lui, ils le seraient aussi pour les milliers d'autres âmes affamées de par le monde.

Finalement, les enseignements lui furent donnés pour la raison inverse à la première proposition. C'est-à-dire qu'il devrait faire tout son possible pour propager cette philosophie. Il avait été mis à l'épreuve afin que l'on sache s'il la garderait égoïstement ou s'il resterait ferme dans sa résolution de la donner à l'humanité. En conséquence, la Philosophie des Rose-Croix est maintenant diffusée publiquement par l'intermédiaire de la Cosmogonie des Rose-Croix afin que tous ceux qui cherchent puissent venir boire librement à cette eau de la vie.

Pensez à ce qu'il serait advenu si les apôtres avaient fait en sorte de tenir hors de portée du monde les enseignements du Christ, ou si les premiers sages de l'Inde et de la Perse, qui reçurent les Vedas et le Zend Avesta, avaient fait de même. Le monde entier aurait été sans enseignement religieux pendant des âges et chacun peut se rendre compte que cela aurait été une grande perte.

En gardant ceci à l'Esprit, il est seulement nécessaire d'appliquer le même bon sens aux déclarations des soi-disant maîtres qui prétendent initier aux mystères de tel ou tel Ordre ceux qui y mettent le prix, mais qui n'ont rien pour le public.

Il est facile de s'attribuer un nom et d'afficher des prétentions, mais demandez à voir le manuel de référence et comparez-le avec la Bible ou avec la Cosmogonie des Rose-Croix, voyez s'il recouvre les trois points essentiels que nous avons mentionnés, et aucun autre test ne sera nécessaire pour vous faire une opinion.

L'Association Rosicrucienne ne cherche pas querelle à ses imitateurs. Cependant, comme il est dit que l'imitation est la plus sincère forme de louange, nous considérons qu'ils reconnaissent les mérites et la supériorité de notre mouvement, sinon ils n'auraient pas cherché à le singer.

 Texte inspiré par l'Enseignement rosicrucien
légué à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix.