La Mission du Christ

A150122FlashRose-CroixChristNotre Père des cieux nous donne toujours ce dont nous avons besoin. Avant même que nous le lui demandions. Mais il nous laisse disposer de notre libre arbitre et il ne nous oblige jamais à bien agir contre notre volonté.

Dans son infinie bonté, il a envoyé son Fils, le Rédempteur, pour sauver le monde du péché, de la souffrance, de la maladie et de la mort.

Mais les hommes ont rejeté le Christ et lui ont préféré Barabbas, un brigand.

Lorsque Pilate, ne trouvant aucun mal en Jésus, proposa à la foule des Juifs de le libérer, ceux-ci crièrent : A mort ! Crucifie-le ! Délivre-nous plutôt Barabbas !

Si vous méditez profondément sur ce récit, vous comprendrez tous les événements qui se déroulent à la fois dans le monde et dans votre propre vie. Car nous choisissons le plus souvent Barabbas.

Malgré l'incompréhension et la méchanceté des hommes, notre Père des cieux ne nous a pas retiré son affection. Il n'a pas repris le don qu'il nous avait fait. Son Fils, le Sauveur, est toujours parmi nous.

Il a pénétré à l'intérieur de notre Terre à la suite des événements du Golgotha, et il purifie sans cesse la substance Désir de la planète, régulièrement polluée par les passions et les mauvaises pensées des hommes.

C'est de cette manière qu'il «efface le péché du monde», pas celui des individus.

Sans son intervention bienfaisante, la Terre se cristalliserait peu à peu (comme notre corps physique) en une lourde masse de pierre et notre évolution serait arrêtée.

En mettant à notre disposition une substance émotionnelle et éthérique plus pure et en rayonnant en nous l'amour divin, le Christ nous permet de construire le corps vivant et immortel dans lequel il s'est montré à ses disciples lors de la résurrection.

Le Christ ne nous quittera pas avant d'avoir régénéré l'humanité. En attendant, il peine, cloué à la croix de notre Terre par le péché des hommes. Ce même péché qui retient chacun de nous à la croix de notre corps physique.

Mais lorsque nous aurons parcouru le sentier de la régénération, indiqué dans les Evangiles, nous pourrons abandonner notre corps physique, malade et mortel, pour ressusciter, en vrais fils de Dieu, dans notre corps christique composé des deux éthers supérieurs.

La mission du Christ sera accomplie, et notre glorieux Sauveur s'élèvera, triomphant, vers son Père.

 Texte inspiré de l'Enseignement rosicrucien
légué à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix.