L'Initiation

A150121FlashRose-CroixMetamorphoseDe la chenille grossière, rampant laborieusement sur le sol,  
sortira l'élégant papillon multicolore qui vole aisément d'un endroit à un autre.

Cette métamorphose est un excellent symbole de la destinée qui nous attend tous.

Notre corps physique a en effet atteint son plus grand degré de densité et nous allons l'abandonner dans un avenir plus ou moins lointain pour nous manifester dans un corps éthérique (le corps de l'âme) déjà utilisé par les initiés.

On peut comparer le chemin de l'évolution à un sentier qui serpente autour d'une montagne en s'élevant sans trop de difficultés vers le sommet. Ce sentier est parcouru par l'immense majorité de l'humanité. Un autre sentier, celui de l'initiation, monte directement depuis le bas de la montagne jusqu'au sommet. Raide et difficile, il n'est emprunté que par un petit nombre de pionniers.

Ceci nous fait comprendre que l'initiation consiste à acquérir rapidement, mais au prix de pénibles efforts, des pouvoirs spirituels que l'humanité ordinaire développera au cours d'une très longue période de temps.

L'initiation proprement dite est un processus qui permet de transformer en pouvoirs effectifs des qualités latentes acquises au cours de plusieurs vies consacrées au bien. Les bonnes actions désintéressées et la pureté de la vie attirent en effet les deux éthers supérieurs qui forment le corps de l'âme et, avec le temps, une séparation devient possible entre ces deux éthers et les deux éthers inférieurs. Cette séparation, effectuée au cours de l'initiation, libère le corps de l'âme.

Pendant le sommeil, l'Esprit quitte le corps physique en emmenant avec lui le corps du Désir et l'Intellect. Seul, le corps vital, composé des 4 éthers, reste avec le corps physique afin de le maintenir en vie.  Mais au moment de la mort, le corps vital quitte lui aussi le corps physique. Cependant, une séparation se produit entre les éthers. Les 2 éthers inférieurs qui moulaient et vitalisaient le corps physique se décomposent en même temps que lui. Tandis que les 2 éthers supérieurs, par lesquels agissent la perception sensorielle et la mémoire, accompagnent les autres véhicules dans le Monde du Désir.  Au cours de l'initiation, la même division se produit entre les éthers. Mais le corps physique reste en vie, pénétré comme pendant le sommeil par les éthers inférieurs, car la corde d'argent qui relie entre eux les différents véhicules de l'homme n'est pas rompue. Seul, un hiérophante d'une école des mystères, un Frère Aîné de la Rose-Croix en Occident, peut donner les instructions individuelles nécessaires pour libérer sans danger le corps de l'âme.

Une des principales différences entre l'initiation chrétienne des Rose-Croix et les anciennes méthodes d'initiation est que celle-ci est accomplie en pleine conscience de veille, alors qu'autrefois il était indispensable de prendre certaines précautions et de mettre le récipiendaire en état de transe. Le Christ, qui a pris en charge l'évolution de l'humanité, a rendu possible ce changement et il a également ouvert à tous le sentier de l'initiation en "déchirant le voile du Temple".

L'initiation véritable, nous dit Max Heindel, ne comporte aucune mise en scène, aucune lecture d'un rituel, aucune allocution, car il ne s'agit pas d'un cérémonial extérieur, mais d'une expérience intérieure. L'initiateur, dont le développement de conscience lui permet de transmettre sa pensée sous forme d'images, fixe son attention sur certains faits cosmiques auxquels le candidat réagit comme un diapason. Vibrant à l'idéal présenté par l'initiateur, il voit se convertir en énergie dynamique des pouvoirs qui étaient latents en lui-même.

Il y a 9 degrés d'initiation dans l'école des mystères de la Rose-Croix et à chaque degré de nouvelles connaissances et de nouveaux pouvoirs sont acquis. Mais dès la première initiation, le candidat peut utiliser le corps de l'âme, un véhicule éthérique qui lui permet de se rendre à n'importe quel endroit du globe en quelques instants. Il peut consulter, grâce à la vue spirituelle, tout ce qu'il y a de plus caché et de plus inaccessible dans le Monde Physique. Il peut lire les pensées de toutes les personnes vers lesquelles il dirige sa conscience. Il dispose d'un pouvoir spirituel qui lui permet de faire beaucoup de bien aux malades et aux malheureux chaque fois que la destinée mûre des intéressés lui en donne la possibilité.

Il est évident que de telles facultés ne peuvent être utilisées que pour le bien de l'humanité et en aucun cas pour obtenir des avantages personnels ou pour satisfaire une simple curiosité. Agir autrement reviendrait à pratiquer la magie noire. Mais les initiés ont construit leur corps de l'âme par le service et ils sont naturellement des serviteurs aimants et désintéressés.

L'initiation est souvent associée à la mort et à la résurrection. Cela ne signifie pas, bien entendu, que l'on ressuscite des personnes décédées. Car lorsque la corde d'argent a été rompue, le retour de l'Esprit dans le corps physique est impossible. En réalité, au cours de la première initiation le néophyte apprend à utiliser le corps de l'âme et à pénétrer en toute conscience dans le Monde du Désir, où séjournent ceux que nous appelons les morts. Et en revenant dans le monde matériel, il "ressuscite" à une vie nouvelle. Il accomplit toujours ses devoirs dans le monde, mais il ne fait plus partie du monde.

Certaines personnes feront remarquer que les grands initiés sont pratiquement tous des hommes. Il semble, en effet, qu'il en soit ainsi. Mais cela n'est pas une règle absolue car nous pouvons citer le cas du Grand Esprit qui a été la Vierge Marie.

Il est dit dans l'enseignement rosicrucien que l'homme dont le corps physique est masculin possède en contrepartie un corps vital (éthérique) négatif, tandis que la femme possède un corps vital positif. En plus du fait que le corps vital de la femme lui assure généralement une vie plus longue que celle de l'homme, il lui donne aussi une plus grande facilité de perception des choses spirituelles. Mais lorsqu'un homme suit le sentier de l'initiation, son corps vital se spiritualise et devient positif.

L'homme qui possède alors un corps physique et un corps vital positifs est ainsi parfaitement adapté aux conditions du monde matériel tout en étant d'une nature spirituelle. C'est pourquoi lorsqu'un initié est parvenu au point où il peut choisir son sexe, il prend toujours un corps masculin, sauf si sa mission nécessite l'usage d'un corps féminin. Mais dans les premiers degrés d'initiation de l'Ordre des Rose-Croix les femmes sont présentes. Ensuite, comme nous venons de l'expliquer, l'Esprit qui les habitait prend un corps masculin.

Celui qui a passé la neuvième initiation est définitivement libéré de la croix du corps physique, c'est-à-dire de la roue des renaissances et des morts.

 Texte tiré des enseignements rosicruciens
légués à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix.