Le Mariage

A150121FlashRose-CroixMariageNous lisons dans la Bible que l'homme avait été créé à l'image de Dieu : "A l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa" (Genèse 1-27).

Cela signifie que l'homme était autrefois hermaphrodite. Il possédait les deux pôles du pouvoir créateur et il était capable d'engendrer à lui seul un nouvel être (comme certaines de nos plantes actuelles).

Cependant, au début de l'Epoque Lémurienne, le corps physique était encore très rudimentaire et il ne pouvait pas servir d'instrument utilisable par l'Esprit. C'est pourquoi, la force créatrice bipolaire, qui était entièrement dépensée pour la reproduction des corps, fut divisée. Une moitié resta avec les organes sexuels et l'autre moitié fut utilisée pour construire un cerveau et un larynx afin que l'Esprit puisse commencer à s'exprimer dans son corps par la pensée et la parole. Mais l'être humain ne disposa plus que d'une moitié de la force génératrice et il devint unisexuel.

Cette séparation des sexes est racontée dans la Bible dans l'histoire imagée de la côte d'Adam. En réalité, ce n'est pas une côte que Jéhovah a retiré à ce malheureux Adam pour former Eve. C'est un "côté" (une moitié) de la force créatrice qui a été retiré des êtres humains (Adam est un nom collectif) et il en est résulté des corps masculins et des corps féminins. L'union sexuelle est alors devenue indispensable à la reproduction de nouveaux corps. Ce fut le début du mariage.

Il est bon de faire remarquer ici que l'interprétation littérale des textes bibliques éloigne souvent le lecteur de leur signification véritable. Celle-ci a en effet été voilée afin que seuls ceux qui avaient droit à la connaissance spirituelle puissent la découvrir.  Les anciens sages nous avertissent clairement : "Malheur à celui qui prend le vêtement de la Thora pour la Thora!" (La Thora, la Loi, est plus précisément le Pentateuque, c'est-à-dire les cinq premiers livres de la Bible qui constituent la base de l'Ancien Testament).

Ce qui vient d'être dit à propos de la Thora est bien entendu valable pour les récits du Nouveau Testament. Cependant, peu à peu, le sens profond des textes bibliques nous sera dévoilé. C'est ce qu'a commencé à faire Max Heindel.

Le mariage est un sacrement. Cela signifie que l'union sexuelle est un acte sacré ayant pour objet la transmission, du père à la mère, de l'atome-germe d'un corps physique. Cet atome-germe est déposé dans la tête d'un des spermatozoïdes de la semence du père et il est ensuite transmis à la mère, dans le sein de laquelle le nouveau corps pourra se développer jusqu'à la naissance de l'enfant.

Cet acte, le plus saint qu'un être humain puisse accomplir, était effectué autrefois sous la direction des Anges. Mais nous savons qu'il a été profané à la suite de l'intervention des Esprits lucifers (voir "Enseignement des Rose-Croix", 2ième partie). Le résultat de cet affaiblissement de la force vitale est la maladie, la vieillesse et la mort.

Les plus grandes souffrances sont réservées dans les vies futures et même parfois dans la vie présente à ceux qui détournent de son usage naturel la fonction créatrice. Dans l'Ancien Testament, Jéhovah a détruit Sodome et Gomorrhe dont les habitants pratiquaient l'homosexualité. Il a également fait mourir Onan qui gaspillait sa semence. Toutes les religions ont légiféré sur ce sujet afin de limiter les abus.

Cependant, le mariage ayant eu un commencement aura une fin. L'Esprit, qui à l'image de Dieu possède les deux pôles du pouvoir créateur, ne peut se satisfaire longtemps d'un véhicule physique qui ne lui permet d'exprimer que la moitié de ce pouvoir et qui le contraint à rechercher la coopération d'une personne de sexe opposé pour créer un nouveau corps. C'est pourquoi les sexes seront réunis.

Mais auparavant, nous devrons apprendre à maîtriser notre nature inférieure passionnée et à accomplir l'acte créateur en toute pureté. C'est la raison pour laquelle les Evangiles (les synoptiques) débutent par l'Immaculée Conception.

 Le mariage mystique

La séparation des sexes, relatée dans l'Ancien Testament, a rendu nécessaire le mariage physique. Mais la réunion des sexes est annoncée dans le Nouveau Testament. Cette réunion ne se fera pas dans notre corps physique actuel mais dans le corps éthérique que le Christ est venu nous apprendre à construire et que l'enseignement rosicrucien appelle le corps de l'âme. "A la résurrection on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans le ciel".

Dans l'Evangile de saint Jean, le Christ inaugure son ministère en assistant aux "Noces de Cana". On peut se demander pourquoi une institution qui ne concerne pas vraiment Jésus et ses Apôtres, puisque ceux-ci ne seront jamais mariés, est ainsi mise en avant. En réalité, la signification profonde des Noces de Cana est le mariage mystique, qui a pour conséquence la réunion des sexes, la réunion dans un seul corps (le corps de l'âme) des deux pôles du pouvoir créateur.

Le mariage mystique est l'union de la nature inférieure avec le soi supérieur, l'Esprit. Lorsque cette union sera effective, la personnalité purifiée et spiritualisée donnera naissance à l'enfant Christ, le corps de l'âme, un véhicule déjà utilisé par les initiés.

 Texte tiré des enseignements rosicruciens
légués à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix.