Les Noces de Cana

A150120FlashRose-CroixNoceDeCana«Quiconque boit de cette eau (l'eau du puits) aura soif à nouveau. Mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif. L'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle» (Jean 4-13).

Dans l'Evangile de Saint Jean, le Christ inaugure son ministère au cours des Noces de Cana et ce qu'il manifeste à cette occasion peut être considéré comme une présentation de l'œuvre qu'il est venu accomplir.

Nous ne savons pas exactement où se trouve Cana. Mais nous pouvons dire que ce lieu est situé sur une hauteur, car au retour des Noces le Christ et les siens "descendirent" à Capharnaüm. Or, sur les hauts lieux se déroulent toujours des événements spirituels remarquables.

Le Christ assiste à un mariage. Par cela même, il attire notre attention sur la sainteté de cette institution, créée par Jéhovah au moment de la séparation des sexes (Eve tirée de la côte d'Adam). Le mariage sera nécessaire pour assurer la reproduction du corps physique tant que nous n'aurons pas construit un nouveau véhicule dans lequel les deux pôles de la force créatrice (les deux sexes) seront réunis.

A ce mariage, on boit du vin, une boisson en honneur depuis le temps de Noé qui, nous dit-on dans l'Ancien Testament, planta la vigne. Le vin contient de l'alcool et cette substance a eu pour effet de faire perdre à l'homme sa conscience des mondes spirituels et de l'obliger ainsi a concentrer ses efforts au développement du monde physique dans lequel d'importantes leçons lui sont enseignées.

Mais cette phase de notre évolution touche à sa fin et c'est ainsi qu'au cours des Noces de Cana le vin vint à manquer. Remarquons, en passant, que le Christ ne buvait pas de vin. « Ils n'ont plus de vin », dit la mère de Jésus.  C'est alors que le Christ a institué l'ère du « nouveau vin ». Un vin meilleur, a constaté le maître du repas. Dans ce vin nouveau (l'eau magnétisée par le Christ) l'esprit mortel de l'alcool a été remplacé par l'Esprit christique de vie. Le Christ est venu, en effet, stimuler l'Esprit intérieur de l'homme afin que celui-ci prenne complètement et définitivement la direction de la personnalité.

Les Noces de Cana annoncent ainsi de nouvelles Noces, celles du mariage mystique entre l'Esprit et la Personnalité. Tout au long de l'Evangile, le Christ, agissant dans le corps de Jésus, nous donne l'exemple du service aimant et désintéressé : il délivre son enseignement, il nourrit la multitude, il réconforte les affligés, il guérit les malades… Cette activité a pour résultat d'édifier un nouveau corps que l'enseignement rosicrucien appelle le corps de l'âme (ou le corps christique).

Lorsque le corps de l'âme est construit, le corps physique est crucifié et l'Esprit libéré s'envole dans un véhicule immortel (fruit des Noces de Cana) qui lui permettra de manifester les deux aspects de son pouvoir créateur.

C'est dans ce véhicule (le corps de l'âme de Jésus) que le Christ s'est montré au moment de la résurrection. Le corps de l'âme est déjà utilisé par les initiés.

 Texte inspiré de l'Enseignement rosicrucien
 légué à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix.