1. penoa
  2. Forum
  3. samedi 16 novembre 2019
  4.  S'abonner via e-mail
Chers amis,
Je viens de créer une courte vidéo, extraite de celle qui traite des deux derniers chapitres de "Approche historique de l'Astrologie" (Ch9&10).
Il y est mentionné le livre de la biologiste Suzel Fuzeau-Braesch, intitulé :
"Astrologie : la preuve par deux".
Puis, j'y donne un témoignage personnel en rapport avec l'étude astrologique des thèmes de jumeaux.
Voici le lien vers cette vidéo qui dure 5 minutes :

https://youtu.be/M6TXkxj_gtA

J'en profite pour parler un peu de mon rapport avec l'Astrologie.
Je sais bien qu'aux yeux de beaucoup de personnes le domaine de l’astrologie, comme celui de la voyance est problématique parce que, pire que les horoscopes des journaux, certains en profitent pour soutirer de l'argent (et parfois beaucoup) à des personnes qui peuvent même finir par se trouver dans une forme de dépendance.
Mais comme dans beaucoup de secteurs, ce n'est pas parce qu'il y a des gens peu scrupuleux que les connaissances qui s'y trouvent sont fausses ou à proscrire.
En ce qui concerne l’Astrologie, j’ai commencé à l'étudier en 1976.
J'ai vite constaté que cela "marchait" relativement bien.
J'ai commencé par noter la signification des positions planétaires et aspects dans mon propre thème et dans celui de mon épouse, en me servant de quelques livres d'astrologie.
J'ai été impressionné car cela nous caractérisait bien.
On n'aurait pas pu intervertir les deux études.
Puis, dans l'enthousiasme des débuts, j'ai fait de même pour plusieurs dizaines de personnes de ma famille et même pour des collègues du lycée où j'enseignais alors.
En voici un exemple
J'ai étudié, à la fin des années 70, le thème des deux filles d'un collègue (jumelles nées par césarienne) dont il ne m'avait rien dit. Elles avaient alors une vingtaine d'années.
Je lui ai dit que le thème indiquait un intérêt pour l'enseignement et aussi pour la médecine.
Il m'a répondu que l'une d'elles voulait s'occuper de Maisons de Jeunes et de la Culture et que l'autre se préparait à faire médecine ...
Cet exemple ne constitue, en aucun cas, une "preuve", mais cela a été important dans mon propre cheminement et tend à indiquer qu'il y a bien plus de courants possibles dans un thème qu'un individu ne peut en exprimer dans une vie donnée.
Il n'y a pas un déterminisme astrologique univoque.
C'est la part de libre arbitre et celle de ce qu'on appelle "destinée mûre" ou "karma" (qu'il ne faut surtout pas toujours voir en négatif) qui oriente les choix de l'individu, au sein d'une même configuration astrologique.
Sans doute les statistiques ne pourront-elles jamais mettre en évidence l'ensemble des règles astrologiques car la véritable Astrologie nécessite une alchimie intérieure permettant la fusion des éléments d'un thème perçu comme image vivante et vibrante du Cosmos, conforme au plan de l'incarnation.
Voici quelques autres souvenirs.
Au début des années 80, une collègue de mon lycée m'a demandé d'étudier les thèmes d'un couple dont elle était l'amie.
Je précise que c'était au début de ma pratique astrologique.
Par la suite, je refusais d'étudier les thèmes autres que celui de la personne elle-même ou de ses enfants mineurs.
Je monte donc le thème de l'homme et de la femme et ce dont je me souviens (car ce qui a suivi m'a frappé), c'est que j'ai dit à cette collègue que je voyais une séparation entre eux.
Or, quelques semaines plus tard, je ne sais plus s'il s'agit du mari ou de la femme, l'un d'eux est décédé dans un accident de voiture.
Cela a dû impressionner cette collègue qui m'a demandé alors de voir dans le thème de son mari s'il allait être élu à des élections locales.
Je n'ai pas accepté, en lui expliquant que je pouvais juste voir si la période était "bonne" ou pas, mais que rien ne prouvait qu'être élu corresponde à une meilleure période que de ne pas l'être.
Il me semble qu'elle ne m'a plus trop reparlé, par la suite…
Un autre cas est celui d'une femme qui m'a demandé d'étudier le thème de son mari.
Je me souviens avoir vu la forte probabilité d'un usage immodéré du tabac et d'un problème cardiaque, mais je ne me voyais pas dire cela à cette dame.
J'ai donc parlé d'autres choses mais, au bout d'un moment, elle me dit :"Mais allez-y, dites-le, il l'a fait son infarctus"…
Je mentionnerai un dernier cas.
Il se trouve qu'au début des années 80, un médecin a accepté de me donner la date et le lieu de naissance (ainsi que le numéro de téléphone) de quelques-uns de ses patients qui le souhaitaient, sans rien me dire de leur pathologie.
J'ai dû étudier une dizaine de thèmes.
Il se trouve que, peu après, ce médecin a quitté la France, ce qui a mis fin à cette intéressante expérience.
Je sais que cela a donné des résultats assez probants mais trop peu pour faire des statistiques.
Je ne me souviens précisément que d'un cas.
En étudiant le thème de ce patient, s'est imposé à moi l'existence d'un problème rénal.
J'ai été très impressionné car ce monsieur était, depuis plusieurs années en dialyse.
J'ai bien conscience que les quelques expériences que je viens de relater (et même d'autres dont je ne peux pas témoigner ici, car cela implique mes proches), ne constituent pas des "preuves" de validité de l'astrologie, mais je les considère comme des indices…
A la rentrée scolaire 1982, des cours d’initiation à l’informatique ont été donnés aux professeurs qui le souhaitaient, dans le lycée où j’enseignais.
Le langage informatique promu par le ministère de l’Education Nationale de l’époque s’appelait le LSE (Langage Symbolique de l’Enseignement).
J'ai lu sur Internet que ce sigle signifie aussi : Langage de Sup-Elec car conçu, dans les années 70, dans cette Grande Ecole d’Ingénieurs.
Le LSE, de syntaxe francophone, est proche du langage Basic, qui est, lui, en anglais.
D’ailleurs, je n’ai pas tardé, ensuite, à apprendre le Basic, plus utilisé.
En 1983, j'ai créé un programme informatique me permettant d'obtenir, à partir d'une date précise et d'un lieu, la position des planètes et des luminaires (Soleil et Lune) dans les Signes et les Maisons, les aspects, les transits et les progressions, mais je n'avais pas les outils graphiques pour représenter le thème que je continuais donc à faire à la main.
Des expériences paranormales, dont j’ai donné quelques témoignages sur ma page Facebook RDEXPERAP et un peu aussi sur You Tube, m'avaient déjà montré que la représentation matérialiste n'était pas adéquate et ces études de thèmes astrologiques sont allées dans le même sens.
Je pense que nous faisons partie intégrante d'un univers multidimensionnel où le microcosme que nous sommes est intriqué avec le macrocosme représenté par le zodiaque, les corps célestes de notre système solaire, les maisons astrologiques et même certaines étoiles, même si cela reste encore assez mystérieux, du moins pour moi, car il me semble évident qu'il nous manque des "clés".
Mais n'est-ce pas le cas également en ce qui concerne les paradoxes de la Mécanique Quantique et de la Relativité ?
En 1995, j'ai fait quelques recherches sur l'histoire de l'Astrologie, en me rendant à la bibliothèque Sainte Geneviève (Paris 5ème) pour y consulter de gros livres.
Lorsqu'en 2017, j'ai mis à jour l'exposé de 1995 intitulé "Approche historique de l'Astrologie", Internet m'a grandement facilité la tâche.
Cet exposé se trouve sur ce site.
Il y a une quinzaine d'années, une épreuve personnelle en rapport avec ma pratique astrologique et, plus généralement, mon cheminement spirituel, m'ont amené à ne plus accepter aussi volontiers de parler à quelqu'un de son thème astrologique.
J'ai également arrêté de faire de l'astrologie prévisionnelle (transits et progressions) concernant mon propre thème et celui de mes proches, mais j'ai continué d'étudier les grands archétypes, l'histoire de l'astrologie ainsi que les éléments astronomiques associés.
Vous trouverez aussi sur ma chaine YouTube plusieurs vidéos consacrées à l'étude de bases astronomiques de l'Astrologie.
Je vous remercie de votre attention.
Réponse acceptée Pending Moderation
Bon,jour Alain,
Je viens d'écouter ton interview sur le paradigme. Tes souvenirs évoqués avec ta future épouse alors que tu étais un tout jeune étudiant ( la porte dorée ???) la mort de ta grand mère c'est très touchant :Amour inconditionnel. Je crois qu'on écoute pas assez notre "petite voix intérieure" Merci pour la musique de Czardas superbe avec Christian et toi.
Comme je n'ai pas Facebook je suis allée aussi sur ton site de You tube écouter l'extrait concernant l'archevêque de Paris . Que d'ouvertures sur le paranormal : l'influence de PLuton Saturne y est sans doute pour quelque chose. Pas facile pour ceux qui s'imaginent qu'on a qu'une seule vie...
j'ai réussi à trouver le livre : l'âme d'un médium" As tu lu les livres du docteur Newton proposés dans le bulletin mensuel ? je suis toujours un peu méfiante avec les personnes mises sous hypnose. mais il y a des passages intéressants ou très surprenants quand il dit que l'âme peut être à deux endroits à la fois.
L'époque hivernale est propice à la lecture alors profitons en.
Encore merci de tous les témoignages que tu nous fais partager.
Bonne soirée à toi Alain et un petit coucou à Vivianne
Françoise
  1. il y a 3 semaines
  2. Forum
  3. # 1
Réponse acceptée Pending Moderation
Merci, Françoise, pour cette si chaleureuse et encourageante réponse. Je n'ai pas encore lu de livre de Mickael Newton. La possibilité que la conscience soit à deux endroit à la fois et éventuellement dans deux corps différents, dont, l'un des deux peut être le corps physique est assez connue dans les phénomènes mystiques (bilocation), comme on en a des témoignages avec le Père Padre Pio ou avec Sœur Yvonne Aimée de Malestroit.
  1. il y a 2 semaines
  2. Forum
  3. # 2
  • Page :
  • 1


Il n’y a encore aucune réponse faite pour cette discussion.
Cependant, vous n'êtes pas autorisé à répondre à ce message.